Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

Rosine, une criminelle ordinaire ( auteure Sandrine COHEN )

Rosine, une criminelle ordinaire  ( auteure Sandrine COHEN )

Quelques phrases seulement et déjà une tension extrême et puis l’horreur et le tragique sont livrés au lecteur qui voit Rosine noyer ses deux petites filles alors qu’elles prennent leur bain.

« Rosine Delsaux, trente-cinq ans, double infanticide par noyade. Aucun antécédent. Pas de mobile réel. Elle dit qu’elle est un monstre. Elle ne veut pas d’avocat ». En un instant tout a basculé et Rosine est devenue une criminelle et elle l’avoue « J’ai tué mes filles ». Une affaire criminelle simple, le procès est déjà plié, avec les circonstances aggravantes, elle sera condamnée à trente ans sans conditionnelle.

Sandrine Cohen, en quelques pages, avec un vocabulaire simple, un style direct, captive le lecteur mais très vite il s’interroge, où va-t-elle l’emmener ?

Clélia entre en scène. Une entrée en fanfare, à la prison de Fleury-Mérogis. Avec Clélia tout est dans l’excès, la cigarette, l’alcool, les beuglements, les insultes, le langage ordurier. Clélia est hors norme, souvent borderline dans son travail. Elle est enquêtrice de personnalité, c’est limite officieux mais Isaac le juge d’instruction qui l’envoie enquêter est bien officiel. Elle procède comme un flic, rencontrer, questionner le premier cercle des fréquentations de Rosine. Pour Clélia et Isaac, juger c’est comprendre. Clélia a une obsession, comprendre. Comprendre ce qui s’est passé EN Rosine. Qu’est ce qui a rendu un tel drame possible. Quel a été l’élément déclencheur ?

Sandrine Cohen est une remarquable conteuse et entraîne le lecteur dans une procédure judiciaire rigoureuse de quatre mois jusqu’à un procès de trois jours. Dans son entourage, Rosine était parfaite, une mère parfaite. Une criminelle ordinaire. Mais Clélia n’a pas son pareil pour faire ressortir les secrets enfouis dans la mémoire traumatique. Qu’a bien pu oublier Rosine ?  Qu’elle traumatisme a-t-elle subi durant son enfance. Y aurait-il dans tout criminel un enfant à soigner ? Une enquête hors norme menée par une fille hors norme !

Il y a peu de dialogues dans le récit, seulement des phrases courtes avec des mots très bien choisis pour des descriptions précises, réalistes, parlantes. L’auteure retranscrit les pensées des protagonistes, sans retenue, parfois de manière très crue notamment avec Clélia. Et puis il y a les autres personnages, le père des enfants, exceptionnel de dignité. Il y a aussi un flic qui doute malgré l’évidence. Et puis il y a ceux qui accablent Rosine pour lui infliger une condamnation exemplaire.

 Ce roman est hors norme.

Grand Prix de Littérature Policière 2021.

Sandrine COHEN – Rosine, une criminelle ordinaire. Parution le 26 novembre 2020, Éditions du Caïman, collection polar en France n° 31. ISBN  9782919066865.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article