Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

Tant qu'il y a de l'amour ( auteure Sandrine Cohen )

Tant qu'il y a de l'amour  ( auteure Sandrine Cohen )

Ce deuxième roman de Sandrine Cohen est différent. Différent de l’histoire de Rosine et de Clélia ( voir ICI ). Cette fois-ci l’auteure nous parle de Suzanne. La petite famille de Suzanne est différente, quatre enfants de quatre pères différents et un quotidien sans normalité : ne pas se préoccuper du lendemain, profiter du présent et quand tout va mal, rebondir grâce à la chance. Suzanne est dévouée, aimante mais différente et je me suis surpris à la trouver agaçante et même parfois décevante jusqu'à avoir peur pour ses enfants, trois garçons et la petite dernière Mathilde. Mais ils s’en sortent toujours, c’est une famille forte, unie par un amour immense. « Un pour tous. Tous pour un » la devise des mousquetaires leur va à merveille.

Sandrine Cohen confirme ses immenses talents de conteuse. Le quotidien de Suzanne et de ses enfants est fait de choses simples, fêter un anniversaire, préparer la fête du nouvel an et surprendre le lecteur et le tenir en haleine avec des choses banales mais remplies d’émotions et d’empathie. L’amour renforce la vie de ces êtres attachants qui ne rentrent pas dans les cases mais on ne peut que leur souhaiter de tout cœur le meilleur.

Le système va rattraper cette famille que je croyais invincible. Le monde qui les entoure bascule dans l’horreur avec les attentats de novembre 2015. Sandrine Cohen emmène alors le lecteur sur un itinéraire surprenant et compliqué à souhait. Il va bien falloir que cette famille s’en sorte. Ismaël le dernier petit-ami de Suzanne qui ne donnait plus de nouvelles revient pour se racheter. S’appeler Ismaël et être d’origine marocaine, ce n’est pas facile à porter au lendemain des attentats. Mais peu importe, il aime cette famille qui l’aime et qui va pouvoir compter sur lui pour aider à décider. De nouveaux personnages entrent en scène, une autre Mathilde dont l’amour de mère a été brisé lors d’un concert, va se consacrer entièrement à la famille de Suzanne et lui donner son immense amour disponible. Et puis il y a le système judiciaire implacable, avec des juges qui ne voient pas les violences familiales, des juges qui séparent ceux qui s’aiment avec des textes de lois qui ne conviennent pas forcément à ceux qui sont différents. Suzanne avait l’habitude de rebondir avec la chance. Cette fois-ci c’est bien l’amour qui aide sa famille, l’amour d’Ismaël qui a commis des erreurs et qui veut se racheter, l’amour de la grande Mathilde qui a décidé de vivre pour les autres.

Sandrine Cohen donne une leçon de bonheur, de tolérance et de partage. Elle alerte sur la liberté d’être et de vivre comme l’a écrit Éluard. Elle invite à aimer, comme le chante Brel. Elle invite à la tolérance comme l’a écrit Prévert et chanté Juliette Gréco. C’est une excellente idée d’avoir donné tous ces textes et bien d’autres ( bien sûr « Suzanne » de Leonard Cohen en fait partie ) beaux et utiles, pour les lire et relire et s’en imprégner.

Dans un excellent premier roman, Sandrine Cohen traçait un portrait approfondi de deux femmes exceptionnelles. Avec cette nouvelle histoire toujours encré dans un quotidien familier, l’auteure va plus loin. Son récit est plus profond jusqu’à porter un émouvant message d’amour pour effacer les différences.

Sandrine COHEN – Tant qu’il y a de l’amour. Parution le 6 septembre 2022, Éditions du Caïman. ISBN 9782919066957 .

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article