Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

Les rangers du ciel ( auteur Horace MCCOY )

Les rangers du ciel  ( auteur Horace MCCOY )

Horace McCOY ( 1987 – 1955 ) est l’auteur de « On achève bien les chevaux » ( 1935 ) et de « Un linceul n’a pas de poche » ( 1937 ), deux titres emblématiques du roman noir américain. Horace McCoy a publié entre 1929 et 1934 dans le pulp magazine Black Mask  une série ayant comme héros Jerry Frost. « Les Rangers du ciel » rassemblent les quatorze nouvelles, quatorze récits des enquêtes et des aventures aériennes de Jerry Frost. La lutte contre le crime est au rendez-vous avec pour les scènes aériennes l’expérience de l’auteur qui a été pilote de guerre durant le premier conflit mondial.

Les nouvelles sont liées entre elles et sont donc à lire dans l’ordre chronologique proposé. Dans la première « Du sale boulot » attend Jerry Frost. La police de l’Etat souverain du Texas est impuissante face à la criminalité. Un train a été attaqué près de Jamestown. La presse est très critique et ce n’est pas bon à l’approche des élections. Nous ne sommes plus au Far West, il faut mettre fin aux activités de ce gang de bandits. L’adjudant général du Texas confit ce sale boulot  aux Rangers et au plus réputé d’entre eux, le capitaine Jerry Frost. Mais avant tout Frost veut se rendre compte sur place. Chance et intuition sont avec lui et l’emmènent sur un terrain d’aviation. Les gangsters sont équipés d’avions modernes confiés à des pilotes expérimentés ayant combattus pendant la guerre. C’est le gang des avions noirs.

Les pilotes des Air Rangers sont des bleus, pas la hauteur du gang des avions noirs. Frost s’attache donc à recruter des pilotes aguerris, anciens de la guerre, reconvertis dans le cinéma sous le nom de « Les Fils de l’Enfer » ( c’est le titre de la deuxième nouvelle ). La lutte contre le crime peut alors se renforcer : kidnapping, « Trafiquants d’armes », trafic de stupéfiants, vol de bétail, contrebande, braquage sanglant de fonds destinés à la Federal Reserve Bank ( « La règle d’or » ), imprimerie clandestine de fausse monnaie, flics pourris ( « Le petit carnet noir » ) . Sur terre, sur mer avec un hydravion ( « Frost chevauche seul » ), jusqu’au Rigaria pays imaginaire d’Amérique latine ( « La piste des Tropiques » ) et bien sûr dans les airs. Prenez place dans le cockpit, rugissement des moteurs lors des piqués, looping et immelmann. Il y a des crash et bien sûr résonne le Rat-tat-tat-tat-tat-tat des mitrailleuses. Pour l’essentiel, l’action se passe au Texas et au Mexique, le Rio Grande est une frontière sinueuse ( 1600 km ! ) au milieu d’un désert particulièrement rude avec des bourgades brûlées par le soleil et où il n’y a le plus souvent pas de routes mais seulement des pistes à peine tracées. Le Rio Grande est aussi la frontière entre le bien et le mal. Le Mexique n’a pas le beau rôle à cette époque ( cela n’a pas beaucoup changé … ). Autre mentalité de l’époque, les années 1930, la quasi absence de femmes dans les récits. A cette époque le vol de bétail semble banal par contre le trafic de stupéfiants apparaît comme annonciateur. « Les Rangers attrapent toujours leur homme», avec une telle devise le crime n’a qu’à bien se tenir !

Aventures, polar, roman noir … tout est réuni dans ces histoires écrites dans les années 1930. C’est tout le charme de ce recueil et il convient de féliciter l’éditeur.

Horace McCOY – Les Rangers du ciel. Recueil de nouvelles parues aux Etats-Unis entre 1929 et 1934. Traduction française de France-Marie Watkins et Benoît Tadié parue le 9 juin 2022 dans la Série Noire des Éditions Gallimard. ISBN 9782072931888. Douze nouvelles avaient été traduites en français par France-Marie Watkins pour une publication en 1974. Benoît Tadié a révisé et complété les traductions de 1974 et assuré la traduction en français de deux inédites.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article