Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

La fumée du diable ( auteure Valérie VALEIX )

C'est la deuxième enquête de l'apicultrice ( premier titre de la série ICI ).

 

La fumée du diable  ( auteure Valérie  VALEIX )

Dans les séries de littérature policière, j'adore suivre l'évolution des personnages principaux. Valérie Valeix sait très bien le faire, il est important pour le lecteur de mieux connaître petit-à-petit un contexte géographique ou social dans lequel évolue un ou une héroïne et ses proches. Il faut qu'une harmonie se fasse, il faut que le lecteur arrive à se faire une petite place dans le récit pour mieux l'apprécier et ainsi arriver à être impatient d'en savoir plus. Valérie sait très bien le faire, sans énumération lassante, sans discours magistral. Simplement le lecteur écoute ce qu'Audrey Astier dit, il vit ce qu'elle fait et comme avec elle tout se passe à cent à l'heure, pas le temps de s'ennuyer et c'est de là que nait la surprise et qu'une lecture devient passionnante.

En ce mois d'octobre Audrey est à Colmar pour un congrès d'apiculture. A Strasbourg elle va revoir le lieutenant Antoine Steinberger qui se remet de sa blessure. Elle fait connaissance avec une famille très éprouvée par le chagrin. Walter, le jumeau d'Antoine est porté disparu en Afghanistan.

Un peu de tourisme en Alsace, retour dans le Quercy, Audrey et Antoine sont désormais inséparables. Mais déjà Audrey doit entamer une nouvelle chasse aux assassins apicoles et prendre la route pour la Normandie. Quand je vous dis qu'avec Valérie le lecteur arrive à se faire une petite place dans le récit et bien je m'imagine tout à fait déambuler  dans le parc du Vieux Château ... Non loin de là une énigme attend Audrey qui doit déterminer la cause de la mortalité d'essaims appartenant à Laure. Tout semble accuser l'épandage de pesticides dans un verger voisin.

L'affaire va se révéler très compliquée. Laure est assassinée et son fils autiste disparaît. C'est un peu comme si une fumée du Diable recouvrait la région et faisait ressurgir des rivalités familiales pour un fabuleux trésor sur fond de trafic de produits agropharmaceutiques et d'écocide ( en lisant j'ai souvent commis un lapsus en substituant Bayer à la place de Meyer ... ). L'aide de Stein et du sympathique Lebel n'est pas de trop.

Cette série policière attise le goût de la lecture en sortant des sentiers battus ( l'auteure le revendique, c'est un polar écologique ). Même les relations entre Audrey et Stein ne manquent pas de piquant et sont source de suspense, le titre du dernier chapitre est là pour le prouver, "Peines de coeur d'une abeille solitaire" ...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article