Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

L'empathie ( auteur Antoine Renand )

L'empathie  ( auteur Antoine Renand )

Antoine Renand est scénariste et metteur en scène.

L'empathie est son premier roman, publié en janvier 2019, éditions Robert Laffont, collection La Bête Noire.

L'empathie  ( auteur Antoine Renand )

Quel premier roman ! Il y a une folle enquête policière mais les portraits dressés par l'auteur m'ont encore plus impressionné. Ils constituent autant d'aventures humaines. La psychologie des personnages est fouillée et j'ai été entraîné par un fourmillement d'interrogations sur le poids du passé pour expliquer le présent d'êtres humains.

Le début du récit plante le contexte d'une manière efficace mais presque banale. Déposition de Déborah. Elle a été violée. Les capitaines Anthony Rauch et Marion Mesney l'écoutent. Ils ont l'habitude, les crimes sexuels sont leur quotidien au 2ème district de police judiciaire du 12ème arrondissement de Paris, la brigade du viol ... Les informations données par Déborah permettent d'établir un lien avec un violeur en série. La machine policière se met en marche. Un nouveau viol est commis, rien à voir avec celui de Déborah. Cette fois-ci la violence est sanglante et sordide, proche de la torture. Le violeur a escaladé quatre étages à mains nues, comme un lézard, avant de commettre son crime. Le roman pourrait alors basculer dans le sordide.

Qui est Marion ? Qui est Anthony ? Qui est Déborah ? La surprise du lecteur nait à la lecture de portraits émouvants. Anthony, une silhouette en forme de poire ( c'est d'ailleurs son surnom ), mais pourquoi ? C'est son secret. Tout le monde a des secrets enfouis dans le passé. Même le Lézard qui préfère le nom d'Alpha, a les siens. Tous ont soufferts dans leur enfance, tous ont été privés ou se sont privés de parler de leurs traumatismes. Tous sont victimes et leurs souffrances marquent les pages du récit d'Antoine Renand. On ne naît pas violent, on le devient. Le passé explique mais n'excuse rien bien sûr. Difficile alors de ne pas éprouver de l'empathie pour les victimes quelles qu'elles soient.

La construction du roman est habile, alternance de scènes d'enquête et d'action relatives à la traque du tueur Alpha, de portraits de victimes mises au centre d'un récit émouvant et d'immersions dans des mondes comme ceux du cinéma ou de la justice à travers la profession d'avocat. Chaque page offre une découverte qui surprend ! Même la punch line "Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte" n'arrive pas à traduire toute la puissance d'un récit hors norme !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article