Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

"Tremblement de terre" ( auteur Larif MARSIK )

Larif MARSIK est un auteur turc né dans les années 1970. Je n'ai trouvé aucun élément pour étoffer sa biographie. Le roman dont il est question ici est-il le seul qu'il ait écrit ?

"Tremblement de terre" a pour cadre général la terrible catastrophe survenue en Turquie le 17 août 1999 et a été publié en juin 2009 par les Editions du Masque. Titre original : "Deprem".

"Tremblement de terre" ( auteur Larif MARSIK )

Même en Turquie il y a des flics désabusés et alcooliques ! Orkan Ekinci du commissariat de Beyoglu à Istanbul est de ceux-là. C'est ivre, effondré sur son palier, qu'il a senti la terre trembler. C'était le 17 août 1999 vers 3 heures du matin.

Les dégâts à Istanbul ne sont rien comparés à ceux enregistrés à Izmit, Gölcük ou Yalova près de l'épicentre. Le récit est entrecoupé de communiqués de presse de l'époque pour rappeler périodiquement au lecteur cette tragédie :

"L'université d'Istanbul sérieusement endommagée"

"7 cuves toujours en flammes dans la raffinerie d'Izmit"

"La Turquie appelle le reste du monde au secours"

La tâche d'Orkan est simple, patrouiller et surveiller. Prés de la porte d'Erdine, un mur s'est effondré et les décombres recouvrent partiellement un cadavre, celui d'un jeune homme, la gorge tranchée. Orkan est sur place. Il a été un des meilleurs flics d'Istanbul, commissaire au bureau criminel de la direction de la Sûreté, le plus perspicace, le plus tenace aussi. Ces réflexes reviennent. Alors il va enquêter, officieusement.

La catastrophe va emmener en Turquie une nièce d'Orkan, Sibel Yalcin, infirmière venue de Paris. Elle s'est portée volontaire auprès de la Croix-Rouge, pour secourir.

Mehmet a fuit Berlin, une transaction de cannabis avec des polonais a mal tournée. Il doit se faire oublier. Même si Istanbul est un monde nouveau pour lui, la Turquie est quand même un peu son pays et là bas la maffya va le prendre en charge.

Orkan se renseigne, interroge, surveille. Son enquête, classique, prenante bien vite dangereuse, progresse. Elle finit par être reconnue par la direction de la Sûreté. C'est l'occasion pour le lecteur de découvrir l'état de la société turque de la fin du 20ème siècle : la criminalité malgré l'ordre et la rigueur que représentent les militaires, les Kurdes qui viennent de vivre l'arrestation d'Oçalan, la montée des partis islamistes aux élections de décembre 1995. A Istanbul un certain Recep Tayyip Erdogan a conquis en 1994 la mairie métropolitaine d'Istanbul.

Mehmet se fait progressivement une place au sein de la maffya. Avec lui le lecteur parcourt Istanbul, ses quartiers, ses rues. Il entend parler football, prend le temps de boire une bière Efes.

Sibel espérait oublier un chagrin amoureux pour donner à sa vie un nouveau départ. Elle est ébranlée par la détresse d'une population invoquant Allah, regrettant l'époque glorieuse d'Atatürk, se plaignant d'un gouvernement absent et d'entrepreneurs corrompus.

Une seule fois, Sibel, Mehmet et Orkan vont se trouver face-à-face.

Ce roman est un savoureux mélange de vie quotidienne dépaysante, d'enquête policière rigoureuse et de documentaire instructif. Je l'ai découvert par hasard dans une bourse aux livres. Loin de l'actualité récente du polar, il y a toujours des pépites perdues à découvrir. Larif Marsik nous en a laissé une !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article