Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

"Qui a tué l'ayatollah Kanuni ?" (auteure Naïri Nahapétian)

"Qui a tué l'ayatollah Kanuni ?" écrit par Naïri NAHAPÉTIAN  est paru en janvier 2009 aux Editions Liana Levi. C'est le premier titre d'un diptyque qui voit le journaliste Narek Djamshid découvrir son pays natal, l'Iran, qu'il a quitté enfant.

Bibliographie de l'auteure ici http://romans-policiers-des-cinq-continents.over-blog.com/2017/02/nairi-nahapetian.html .

"Qui a tué l'ayatollah Kanuni ?"   (auteure Naïri Nahapétian)

Le récit de Naïri Nahapétian est construit comme un reportage, avec des lieux bien identifiés et des références chronologiques précises. Chaque chapitre porte un titre qui attise la curiosité. Le prologue indique que nous sommes le 26 mai 2005. Narek Djamshid vient d'arriver à Téhéran, il est journaliste pour un hebdomadaire français et doit couvrir la campagne des élections présidentielles de la République islamique d'Iran. A l'époque Ali Khamenei est Guide de la Révolution et le président de la République est le mollah Mohammad Khatami.

Narek est né en Iran qu'il a fuit très jeune avec son père. Ce reportage est l'occasion de faire connaissance avec son pays natal. Il séjourne chez une tante et espère découvrir l'histoire de sa mère dont il ne se souvient pas et qui a disparu sous le régime de l'ayatollah Khomeyni. Alors qu'il accompagne Leila Tabihi une candidate réformiste à l'élection présidentielle, il est le témoin du meurtre de l'ayatollah Kanuni, une figure emblématique d'Iran qui a dirigé les tribunaux révolutionnaires de Téhéran et participé dans les années 1980 à l'épuration des opposants.

Narek n'enquête pas sur ce meurtre. Il poursuit son reportage, recherche des personnes ayant connu sa mère et tente de récupérer ses passeports ( un français et un iranien ) qui lui ont été confisqués. Leila Tabihi et l'énigmatique et richissime Mirza Mozzafar, principal représentant de l'opposition nationaliste et laïque, tentent d'expliquer le meurtre de Kanuni que le régime occulte totalement. Les déplacements et les recherches de ce trio assurent une immersion totale dans Téhéran et de multiples rencontres permettent de dresser un portrait sans concession de la République islamique d'Iran. Les sujets abordés sont multiples : les banlieues chics, les quartiers populaires et pauvres, la sinistre prison d'Evin, la jeunesse underground, l'omniprésence des gardiens de la Révolution ( les Pasdaran ), la corruption pour l'attribution des marchés à des investisseurs étrangers et pour détourner les lois, le fonctionnement opaque des fondations islamistes de bienfaisance,  les Moudjahedin comploteurs et traqués pour leur soutien à l'ennemi irakien ... jusqu'à l'épilogue, le 24 juin 2005 et l'élection surprise de l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad.

Construit comme un reportage instructif, passionnant comme un polar à suspense, dépaysant comme un voyage, ce récit m'a captivé. A la fin, le lecteur trouve un lexique des termes persans cités et personnalités évoquées ainsi qu'une courte chronologie de l'Histoire récente de l'Iran, une manière habile de donner de la véracité au récit.

 

 

"Qui a tué l'ayatollah Kanuni ?"   (auteure Naïri Nahapétian)
"Qui a tué l'ayatollah Kanuni ?"   (auteure Naïri Nahapétian)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) merci
Répondre