Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

"La mort nomade" ( auteur Ian MANOOK )

"La mort nomade" écrit par Ian MANOOK est paru le 3 octobre 2016 aux Editions Albin Michel. C'est le troisième titre de la trilogie "Yeruldelgger", trois voyages inoubliables en Mongolie.

"La mort nomade"  ( auteur Ian MANOOK )

Je m'en doutais. Plus rien ne sera comme avant. Je l'avais écrit suite à la lecture des "Temps sauvages" ( voir ici  http://romans-policiers-des-cinq-continents.over-blog.com/2016/10/les-temps-sauvages-auteur-ian-manook.html ). Quatre mois ont passé. Yeruldellger a quitté la police pour se retirer dans la steppe, non loin du désert de Gobi, près des contreforts de l'Altaï. Il souhaite "y méditer à l'abri du chaos d'Oulan-Bator, y apaiser ses colères, et y trouver le pardon de tous ses crimes". Ce troisième opus de ce qui est désormais une trilogie incontournable est paru début octobre 2016 chez Albin Michel. Quatre mois ont passé ... avant que je puisse obtenir une dédicace.

Dans sa solitude notre ex-flic est très vite rattrapé par la violence. Il y a tout d'abord la découverte de quatre cadavres, alignés et piétinés par des chevaux au grand galop. C'est un supplice réservé aux traîtres. Les traditions nomades n'ont pas complètement disparues en Mongolie ! Puis des rencontres improbables vont entraîner Yeruldelgger vers des aventures incroyables : il croise des ninjas chercheurs d'or, un scientifique qui depuis la Mongolie observe l'Inde bouger, une lieutenant de police un peu hystérique, un sympathique gamin effronté, une bourgeoise nomade à la recherche de sa fille disparue.

Ce récit est un puzzle où se mêlent aventures et chevauchées des plus distrayantes, des enquêtes dépaysantes à Perth en Australie, à New York et au Québec, des leçons de géologie instructives et inquiétantes et des témoignages révoltants sur le pillage d'un pays. Ce pays, la Mongolie bien sûr, a été pour moi le personnage central de ce roman ( dans le tome 2 de la série, c'était Oyun et bien sûr dans le tome 1, il s'agissait de Yeruldelgger ).

La plupart des personnages sont nouveaux. Mais le lecteur retrouve avec nostalgie, Solongo très esseulée à Oulan-Bator et un enquêteur bien impuissant, Bekter de la Police des Polices mongole. J'ai également croisé avec plaisir Zarzavadjian lors d'une visite hilarante des jardins de l'Hôtel Matignon. L'humour est très présent dans ce roman sans pour autant occulter le tragique. Est-ce qu'une petite troupe hétéroclite mêlant quelques cavaliers, des artistes et leur vieux van et un snipper réussiront à sauver la Mongolie des ambitions destructrices des multinationales qui se disputent jusqu'à l'eau ?

Un éco-warrior peut-il devenir un nouveau Gengis Khan ? Une grève sera-t-elle suffisante pour sauver la Mongolie ? "Le but de la mort nomade, c'est d'oublier le mort et jusqu'à l'endroit même où on l'a laissé. Pour ne vivre qu'avec son esprit, toujours, partout, où qu'on soit". Désormais l'esprit protecteur de Delgger Khan veille sur la Mongolie, partout dans la steppe, dans chaque grain de sable.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article