Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le tour du monde en 80 ... polars

Bibliographies , chroniques de lecture : des scènes de crime sur les cinq continents.

La pension de la via Saffi ( auteur Valerio Varesi )

Titre original "L'affittacamere" ( 2004 ). Traduction de l'italien par Florence Rigollet pour la collection Noir des Éditions Agullo. Paru le 23 mars 2017. ISBN 979-10-95718-20-8.

Réédition : Points Policiers - avril 2018.

La pension de la via Saffi  ( auteur Valerio Varesi )

Bientôt Noël à Parme. Une vieille dame a été assassinée. Cette mort violente aurait pu passer inaperçue mais il s'agit de Ghitta Tagliavini et tout le monde la connaît à Parme, y compris Soneri. Il avait logé chez elle dans les années 1970, comme beaucoup d'étudiants de l'époque. Il y a connu sa défunte épouse, Ada. Tout le monde à Parme connaît la pension Tagliavini, au 35 via Saffi. Ghitta a été assassinée chez elle, poignardée directement dans le coeur avec la lame d'un corador, le couteau avec lequel on tue le cochon à la campagne. 

Pour apprécier un roman de Valerio Varesi, le lecteur doit rentrer dans une ambiance, s'en imprégner, la ressentir. C'est ce que fait aussi Soneri, c'est sa manière de travailler. Il a bien connu la via Saffi, avant de lui tourner le dos. Il lui faut la réapprendre car elle a bien changé. De jour comme de nuit il va l'arpenter et l'observer dans le brouillard hivernal qui trouble le regard.

La via Saffi a bien changé et perdu son agitation et son insouciance estudiantine. Le quartier aussi. Les vieux immeubles paraissent vides. On y croise quelques noirs, des arabes, des pakistanais, un frère franciscain peut-être détenteur de secrets recueillis dans son confessionnal, la vieille Fernanda Schianchi que Ghitta fréquentait est introuvable.

Soneri est comme attiré par la via Saffi. Il y a ses souvenirs mais tout ici à changé alors il veut réapprendre et comprendre en observant. Du brouillard surgissent l'énigmatique Elvira, l'inquiétant Pitti et Fadiga. Soneri a connu Fadiga qui a été un des meilleurs assistants de physique à l'université. Il est aujourd'hui SDF. Il a assisté à la lente transformation de la pension Tagliavini. Les étudiants ont été remplacés par des parlementaires, des industriels, des avocats qui tous venaient chez Ghitta pour cacher leurs rendez-vous galants.  La pension de la via Saffi a bien changé, elle est devenu le refuge de la corruption, de la collusion et parfois ressurgit la rivalité d'autrefois entre fascistes et communistes. Ghitta aussi avait bien changé au contact de tout cet argent et cachait bien des secrets.

Soneri aidé de son fidèle adjoint l'inspecteur Juvara essaie de reconstituer le présent en puisant dans le passé. Ses souvenirs refont surface avec une vieille photo sur laquelle il découvre Ada enlacé à un autre. Une autre enquête s'ouvre à lui, découvrir ce qu'il ne savait pas d'Ada, répondre à des questions qu'il ne s'était pas posé dans l'insouciance de sa jeunesse. 

S'interroger sur son passé, enquêter sur ce qui fait le présent. Ce passionnant questionnement jalonne les pas de Soneri dans la nuit et le brouillard de Parme et aiguillonne l'attention du lecteur qui n'est pas lassé par la lenteur d'un récit très sombre, à peine égayé par la bonne table d'Alcestre et le régime maigre imposé par Angela. Valério Varési s'affirme comme un incontournable du roman noir !

Bibliographie de l'auteur ICI  

 

La pension de la via Saffi  ( auteur Valerio Varesi )

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article